A qui profite le blocage des investissements? : La démocratisation de la bureaucratie, sans limites à Oran

0
46
El Isaba et sa main basse sur les associations-satellites à Oran

A l’instar de plusieurs wilayas du pays, la situation dans la wilaya d’Oran n’augure rien de bon en matière d’amélioration du cadre de vie des citoyens, à cause de la main basse d’El Isaba sur le devenir de cette wilaya au statut de métropole qui recèle toutes les caractéristiques d’une destination privilégiée sur la rive sud de la Méditerranée.

Algérie54 s’est penchés sur le cas d’une réalisation sportive, et de détente, destinée à la classe, juvénile, dont le retard de la concrétisation est lié à la démocratisation de la bureaucratie, et aux responsables véreux qui détiennent tous les pouvoirs au niveau local. Il s’agit en fait, de la concrétisation d’un projet destiné aux jeunes, prévu initialement en 2015 au niveau de la zone du village olympique, où devrait se tenir les JM2022 d’Oran, et initié par un cadre oranais passionné pour le sport, à savoir Adli Lahouari. Malheureusement, les opérateurs de la promotion immobilière sont passés par là, et Adli Lahouari devrait revoir sa copie, et attendre encore quelques années, jusqu’à l’arrivée de l’ancien wali Cherifi Mouloud , qui procéderait à la relance de plusieurs projets d’investissement en suspens, en janvier 2019. Ainsi, le cadre passionné du sport bénéficiera en échange d’un autre site d’une superficie de 5 hectares au niveau de l’Ouest d’Oran, plus précisément au pôle urbain de Zabana, pour concrétiser son projet. Malheureusement et encore une fois, la superficie se rétrécit et passera à 5000M2, et Adli Lahouari sera contraint au parcours de combattant, pour relancer son projet. Et là, il devra rencontrer mille et un problèmes au niveau des différents intervenants pour arriver en dernier lieu au service des Domaines de la Daïra d’Es-Senia, structure territorialement compétente, qui de son côté tarde à lui accorder l’autorisation pour relancer les travaux

PARTAGER