Célébration du double anniversaire du 24 février : Message du président de la République

0
71
Un Conseil des Ministres, ce dimanche

A l’occasion du 65e anniversaire de création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et du 50ème anniversaire de nationalisation des hydrocarbures, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé mercredi un message, lu en son nom par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, lors d’une visite de travail à Hassi R’mel (W. Laghouat), dont voici la traduction APS.

“Au nom d’Allah, Clément et Miséricordieux,

Que le Salut et la Paix soient sur notre Prophète et Guide,

 Mesdames, Messieurs,

Le peuple algérien célèbre, aujourd’hui, (24 février) le 65e anniversaire de création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et le 50e anniversaire de nationalisation des hydrocarbures, deux autres dates mémorables et inspirantes de la Glorieuse histoire de notre pays.

En cette occasion renouvelée, nous nous remémorons, avec la fierté et honneur, ces deux évènements nationaux pour méditer le sens du sacrifice et de la loyauté et réaffirmer l’attachement aux principes et idéaux de liberté et de dignité.

Cette célébration, nous offre l’opportunité de revivre, le 24 février de chaque année, un moment de reconnaissance et de gratitude à ceux qui ont sacrifié leur vie pour la concrétisation de l’aspiration des Algériennes et des Algériens à la liberté et à l’émancipation en vue d’édifier un Etat national, indépendant et souverain.

Dans cette ambiance de célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA, le 24 février 1956 et de la nationalisation des hydrocarbures, à la même date de l’année 1971, mais aussi de méditation des valeurs de sacrifice, de gloire et de victoire, nous ne pouvons perdre de vue notre devoir national d’attachement et de préservation du serment de nos chouhada.

Chères sœurs, Chers frères,

Nous pouvons nous enorgueillir des dates mémorables de notre histoire riche en gloires, une histoire de laquelle nous puisons la volonté, la détermination, le sacrifice et l’abnégation des compagnons d’Aissat Idir et de la génération des travailleurs et syndicalistes, fondateurs de l’une des citadelles et écoles de l’engagement national, durant la Glorieuse guerre de libération pour l’édification de la République moderne. Une République forte par sa démocratie, par la défense de la voix de la justice et du droit et par l’action en faveur de la consécration d’une véritable justice sociale.

Ralliant l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) au moment où le peuple algérien livrait une guerre sanglante contre hégémonie de la colonisation abjecte, ces travailleurs et syndicalistes, hommes et femmes, ont jeté les bases d’un militantisme syndicaliste, transmis de génération à génération, au service de la défense de l’Algérie.

Une position immuable dans les moments les plus difficiles qu’a eus à traverser notre pays et pour laquelle ont payé le prix fort de nombreux cadres et dirigeants, martyrs du devoir national, dont le chahid Abdelhak Benhamouda, à la mémoire desquels nous nous inclinons, avec piété et recueillement, et dont nous saluons, avec hommage et respect, le dévouement et l’abnégation au service de la patrie.

En cette conjoncture particulière de difficultés économiques et de propagation de la pandémie Covid-19, avec leurs retombées sur la situation sociale de larges pans de travailleurs, l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), forte et solide de sa longue tradition de lutte et de militantisme, est appelée à adhérer aux efforts de consolidation et d’immunisation du front social contre les tentatives d’instrumentalisation insidieuse.

Nous sommes résolus à accélérer le traitement des incidences sociales et à œuvrer pour la prise en charge graduelle de nos sœurs et frères, travailleurs, impactés, en veillant constamment au suivi de la mise en œuvre des programmes tracés et des décisions prises à cet effet par les autorités publiques.

Chères sœurs, Chers frères,

En cette occasion, nous nous remémorons, avec solennité et déférence, le rétablissement de la souveraineté nationale sur nos richesses et la détermination des fils de l’Algérie, ingénieurs et techniciens, à relever les défis et à gagner le pari, au lendemain de la déclaration historique de la nationalisation des hydrocarbures le 24 février 1971.

Nous nous enorgueillissons toujours de la détermination et de la ténacité de ces loyaux nationalistes qui ont permis au secteur de l’énergie de maintenir sa production, et aux successeurs desquels, compétences, cadres, travailleurs et travailleuses des hydrocarbures, incombe aujourd’hui la charge de relever les grands défis de l’heure.

Des défis que représentent l’élargissement et le développement de la prospection et l’exploration, le respect des engagements à l’égard des marchés étrangers et l’adaptation aux mutations vers la transition énergétique, l’une de nos priorités majeurs pour consolider la sécurité énergétique de par les capacités avérées pour notre pays en matière d’énergies non conventionnelles, nouvelles et renouvelables.

Je reste convaincu que les perspectives sont prometteuses dans ce domaine, partant du capital expérience et expertise en la matière et la mobilisation des cadres et des travailleuses et travailleurs du secteur pour concrétiser la stratégie visant à renouveler nos réserves pétrolières et gazières et à développer les projets de l’industrie manufacturière.

A ce propos, il convient de souligner les réalisations accomplies en termes de valorisation et de qualification de la ressource humaine, facteur clé pour le développement du secteur des hydrocarbures dans le cadre de notre orientation engagée à réaliser  les progrès inéluctables à travers l’élargissement des investissements aux secteurs vitaux, tels l’Agriculture et le Tourisme en vue d’une sortie effective d’une dépendance, qui n’a que trop duré, à la rentre pétrolière et gazière.

En conclusion, je renouvelle mon affirmation l’année dernière, à la même occasion, de réitération de mon engagement, avec vous, à hâter l’édification d’une nouvelle République, forte sans corruption, ni haine”.

Mes félicitations aux travailleuses et travailleurs à travers l’ensemble du territoire national, en nourrissant, avec vous tous, l’aspiration à une Algérie, souveraine et forte, capable grâce à la volonté de ses loyaux et honorables patriotes, hommes et femmes, de surmonter les difficultés de cette période sensible dans la vie de la Nation.

Cette volonté nationale saura triompher, les attentes de notre peuple, vaillant, seront concrétisées et l’Algérie aura la place qui lui sied dans le concert des Nations émergentes”.