Ghali appelle à l’intervention des organisations des droits de l’Homme pour protéger les Sahraouis

0
71
Ghali appelle à l'intervention des organisations des droits de l'Homme pour protéger les Sahraouis

Le président sahraoui, Brahim Ghali a appelé, jeudi, les organisations internationales de défense des droits de l’Homme à intervenir pour protéger les citoyens sahraouis sans défense contre les violations des forces d’occupation marocaines, dénonçant les sévices infligés au peuple sahraoui.

Dans une déclaration à la presse au terme de l’audience que lui a accordée le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le président sahraoui a dénoncé les violations infligées par les forces d’occupation marocaines au peuple sahraoui sans défense, affirmant “nous dénonçons ces pratiques et appelons les organisations internationales de défense des droits de l’Homme à accéder au territoire assiégé pour protéger les citoyens sahraouis sans défense”. M. Ghali a affirmé avoir évoqué avec le Président Tebboune “la situation prévalant sur les plans régional, africain et international, notamment après la récente agression marocaine menée en violation de l’accord de cessez-le-feu, signé entre le Front Polisario et le Royaume marocain sous l’égide de l’ONU pour l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui”.

Soulignant que le “peuple sahraoui a été contraint, suite à cette agression, à reprendre la lutte armée afin d’obtenir son droit à la liberté, à l’indépendance et à l’autodétermination”, le Président Ghali a indiqué que le peuple sahraoui avait donné “suffisamment de temps à la communauté internationale, près de 30 ans, pour la mise en œuvre du plan de règlement pour l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination”.

Pour le président sahraoui, cet objectif n’a pas pu être atteint en raison des “entraves dressées continuellement par le Maroc devant l’effort onusien en faveur de la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, du silence de la communauté internationale concernant les obstacles du Maroc et les violations des droits de l’Homme contre les citoyens sahraouis sans défense dans les territoires occupés.

M. Ghali a évoqué “les femmes sahraouies malmenées quotidiennement dans les rues, car elles ont osé revendiquer l’application de la légalité internationale et permettre à leur peuple d’accéder à l’autodétermination et à l’indépendance”.

Concernant l’audience qui lui a été accordée par le Président Tebboune, M. Ghali a fait savoir que “le président de la République lui a réservé un accueil fraternel, deux jours avant les célébrations du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)”, relevant avoir “félicité le Président Tebboune pour son rétablissement et pour le retour de l’Algérie sur les plans, régional et international”, avant de qualifier cette rencontre de “fructueuse et fraternelle”.

PARTAGER