Une pierre de 4565 milliards années, retrouvée dans le Sahara algérien

0
218

Des scientifiques de l’université française de Brest viennent de confirmer que la météorite retrouvée en Algérie, est la plus ancienne et vieille magmatique du système solaire. Elle serait vielle de 4565 milliards d’années.

Les échantillons étudiés par le scientifique Jean-Alix Barrat, proviennent d’une météorite d’une quarantaine de kilos, baptisée Erg Chech 002, retrouvée dans le Sahara algérien, il y a quelques mois. « Dès que j’ai eu connaissance de cette découverte, je me suis procuré quelques grammes de cette roche », explique cet enseignant-chercheur au laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR) de l’UBO. « Cette météorite étant exceptionnelle, bien différentes des 65 000 météorites découvertes sur la surface du globe, on se doutait bien que d’autres collègues, à travers le monde, allaient s’y intéresser, pour découvrir son origine et la dater. Je m’y suis mis avec sept autres collègues de quatre autres laboratoires, dont l’un à Tokyo, avec qui je travaille depuis longtemps. Le temps était compté ».

Les fragments de roche obtenus par Jean-Alix Barrat ont été dispatchés dans divers laboratoires pour qu’ils livrent leurs secrets : au laboratoire national de recherche polaire de Tokyo, au Centre de recherches pétrographiques et géochimiques de Nancy, à l’Institut de Physique du Globe de Paris, ainsi qu’à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble. À la mi-octobre 2020, la synthèse de ces travaux a été réalisée par le professeur Barrat. « Grâce à l’aluminium 26 et au magnésium 26, nous avons réussi à la dater précisément, avec une marge d’erreur qui n’excède pas les 13 000 ans. Ce qui est infinitésimal pour nous. Cette pierre de type volcanique date de 4, 565 milliards d’années. Soit moins de 2,25 millions d’années après le début de la formation du système solaire ».

Agences