A quand expire le mandat du censeur Mr Ihsane El Kadi ?

0
243
A quand expire le mandat du censeur Mr Ihsane El Kadi ?

Par Tarek Benaldjia

Tout d’abord, bon nombre de ces tartufes personnages auraient fait la même chose qu’Abdallah Anas s’ils avaient été au pouvoir, et peut-être pire encore.

J’aurai donc envie de dire à certains de ces faussaires qui feignent l’indignation : arrêtez votre cirque, vous êtes de la même race qu’un intégriste ; qui refuse l’autre.

Vous servez les mêmes intérêts, vous avez les mêmes maîtres, vous portez la même livrée.

D’ailleurs, si tous ces mauvais acteurs de la scène théâtrale politique algérienne respectivement Mrs Ihsane El Kadi, Larbi Zitout , Mourad Dhina  j’en passe et des meilleurs. Tapent tant sur la personne d’Ahmed Bensaada, s’ils répètent avec insistance son nom, c’est justement parce qu’ils cherchent à égarer les citoyens algériens quant aux véritables enjeux et quant aux responsabilités profondes.

Ce Triade en question, prétendent tous être les seuls véritables opposants. Ils sont en réalité ce que nous appellerions des op-posants : Ils prennent la pose, oui, ils posent dans le rôle de l’adversaire politique alors qu’ils sont en vérité les clones de la NED.

Il est frappant que ces gens parlent, parlent, jacassent, bavassent, pérorent, pondent des vidéos, donnent des interviews, mais n’aient jamais pensés inviter l’auteur du livre se défendre concrètement contre ce qu’il juge allégué faussement à son égard.

En réalité, et cela est frappant, leur discours est un étalage d’impuissance et de résignation, mais absolument pas un appel à se forger une opinion politique. C’est de la pleurnicherie.

On est dès lors en droit de se demander si cette pleurnicherie, censée condamner l’écrivain Ahmed Bensaada et exprimer le ras-le-bol des algériens, ne viserait pas en réalité à conforter le citoyen lambda dans une attitude de soumission : au lieu de lui offrir une image de combativité intellectuelle, on lui renvoie l’image de la résignation et de l’impuissance. Le citoyen manipulé sera bien évidemment amené à s’y conformer, à l’imiter.

Ainsi, les chialeries de la caste étasunienne pourraient bien dissimuler, non seulement une impuissance rédhibitoire, mais aussi une coupable duplicité.

Ce ne sont que des pleutres, des faussaires, des tartufes, de mauvais comédiens, des faussaires. Pour plus amples éclaircissement, je vous invite à lire mon commentaire censuré.

Le contenu censuré

L’histoire fait appel autant à l’intelligence qu’à la haine.  Mr Ihsane El Kadi , n’a pas trouvé mieux que de traiter dans sa vidéo, Dr Ahmed Benssada de Barbouze et d’avoir craché du venin sur le Hirak ? À partir de la 25e minute de la vidéo. https://youtu.be/6okRFVbMcl0?t=1545

Mr Ihsane El Kadi , l’auteur Ahmed Bensaada , précise toutefois dans son livre « Qui sont les ténors autoproclamés du Hirak algérie » que des activistes, à la solde d’agences américaines, ne peuvent prendre en otage la sécurité du pays au nom d’une improbable « démocratisation », menée de l’extérieur, ou du chaos. Ahmed Bensaada le martèle, en conclusion de son enquête-vérité : « Le Hirak, qui a été un événement unique et grandiose dans l’histoire de l’Algérie, se doit d’être intrinsèquement algéro-algérien et de ne permettre aucune collusion avec des intérêts étrangers » (p. 66). Il faudra pourtant en finir.

Chaque Algérien sensé, de la plus haute autorité de l’État au simple marcheur, devrait lire le travail d’Ahmed Bensaada pour avoir tous les éléments d’appréciation sur les chefs désignés du hirak, qui mettent l’Algérie aux enchères, et sur leurs visées « révolutionnaires ». L’instauration de la démocratie est certes louable, mais elle ne se fait pas avec l’appui et l’assistance de pays étrangers qui travaillent en catimini.

Bien sûr, les tenants du clan «étasuniens» vont hurler «au complotisme » à la lecture du livre « Qui sont les ténors autoproclamés du Hirak Algérie » d’Ahmed Bensaada. C’est une technique désormais bien connue pour discréditer les individus dont les points de vue ne sont pas les mêmes.

Les mauvaises intentions se manifestent et les orientations de la “NED «se précisent. Il ne restera que le meilleur et le meilleur est celui qui fait preuve de bonne foi envers Allah, la patrie et le peuple. Bonne chance à Ahmed Bensaada.

Si les élites politiques de notre société qui sont visées par ces acteurs autoproclamés du Hirak algérien, sous couvert de la révolution de sourire ne sont pas suffisamment qualifiées pour identifier ce type d’agression et organiser une réponse appropriée, la société algérienne elle-même est vouée àune défaite géopolitique écrasante !

Mr Ihsane El Kadi, IL est temps que la vérité l’emporte, il est le temps de placer le droit à l’information, la démocratie et l’éthique au-dessus des intérêts privés. Ceci est la mission que la Radio .M doit prendre en ce moment.

Comme Il est d’une importance capitale pour la société civile de notre pays de pouvoir poser un mot sur ce danger, qui s’il n’est pas traité peut conduire à la mort ?!

L’Histoire se rappellera des soutiens étasuniens aux Hirakistes, groupes intellectuels, groupes de médias algériens ayant perdu leur âme au diable.

Hélas, ils considèrent ce mouvement populaire béni comme un outil «d’investissements lucratifs» Oui beaucoup d’entre eux choisissent d’utiliser le Hirak comme un appui où se déroulent des «négociations bon marché» et outils «d’investissements lucratifs » aux termes desquels les entités corrompues fourniront services à leurs maîtres étasuniens.

PARTAGER