Rachad et l’échec de la désinformation et le mensonge

0
125
Rachad et l'échec de la désinformation et le mensonge

Acculée par le bon sens et la conscience des algériens, la nébuleuse Rachad, affiliée au terrorisme international n’a pas trouvé mieux que de fabriquer des vidéos de désinformation, de bas niveau, après avoir échoué dans sa dernière tentative de nuire à l’image de la police algérienne, via une comédie de « mœurs » pour jouer sur la fibre des algériens et trouver un subterfuge de gabegie et de victimisation pour défiler dans les couloirs des ONG, des droits de l’homme.

Le dernier mensonge a été l’œuvre de Larbi Zitout qui diffusera les images de la répression policière d’une manifestation des Gilets Jaunes en France, en les présentant comme des images en Algérie.

Et là, il est étonnant de relever que la nébuleuse de Rachad qui soutenait l’OTAN, la destruction des Etats comme la Libye et la Syrie, vient évoquer «  le droit » des enfants au moment où ses compagnons du terrorisme international de Daesch et Al Qaida, engageaient des enfants pour la guerre sainte et les opérations d’attentats- suicides

Le Youtubeur Rafaa déshabille Rachad

Dans cette vidéo à consulter, pour mieux comprendre l’ampleur des mensonges et la désinformation des Larbi Zitout, Mourad Dhina et leurs pions de l’intérieur, Algérie54 diffuse cette vidéo, en vue de mieux cerner la guerre que mène la nébuleuse terroriste contre l’Algérie et ses institutions.

Campagne de soutien pour les services de sécurité

 

Des internautes algériens viennent de lancer une campagne de soutien aux services de sécurité, objet d’attaques et de dénigrement de la part des promoteurs de la destruction de l’Etat algérien.
Les attaques ciblaient, en premier lieu les services de renseignement, puis la police, dont l’exemplarité et le comportement pacifique, lors des manifestations du Hirak lancées le 22 février 2019, ne sont plus à présenter. Un comportement salué dans les quatre coins du monde.
Aujourd’hui, on assiste au « Qui Tue Qui » Saison II, de la part des résidus du parti dissous à l’origine de la tragédie nationale et de la décennie noire qui avait endeuillé le pays et a failli emporter l’Etat Algérien, si ce n’était pas le combat de l’APN, les différents services de sécurité, soutenus par un peuple engagé pour la pérennité de la république