Hassan Kacimi : l’Algérie, ciblée par plusieurs activités subversives

0
49
Hassan Kacimi : l’Algérie, ciblée par plusieurs activités subversives

«Nous avons assisté depuis quelques semaines à une recrudescence d’activités subversives sur le territoire national», indique Hassan Kacimi, expert des questions sécuritaires, migratoires et du Sahel,  qui était mardi matin l’invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.

«Cela est l’œuvre de certains groupuscules d’obédience séparatiste, radicale et extrémiste », précise M Kacimi citant au passage  les activités « dans l’ombre du MAK » qui a pour ambition de réunir un certain nombre d’armes, dans le but, ajoute t-il, de «constituer des groupes armés et pourquoi pas des maquis au niveau de quelques localités du pays».

Selon l’expert des questions sécuritaires « si on doit analyser ce phénomène dans son ensemble, on peut facilement remarquer qu’il y a  un véritable plan de morcellement et d’atomisation des États, particulièrement les grands pays qui disposent de matières premières et des richesses».

L’invité indique que ces pays-là sont donc sur une feuille de route de déstabilisation.  «l’Algérie est dans l’œil du cyclone puisqu’elle est ciblée par plusieurs activités subversives», prévient-il.

M.Kacimi a fait état, dans ce sens, d’opérations étrangères visant la déstabilisation de l’Algérie, ajoutant que les indicateurs sont, aujourd’hui, clairs au vu de ce qui se passe à nos frontières. « Il y a des menaces environnantes. N’oubliez pas que l‘Algérie est entourée d’une ceinture de feu, sur le plan régional et dans la zone sahélo maghrébine », explique t-il.

Il a cité, à ce propos, les développements en cours dans l’espace maghrébin et africain entourant l’Algérie en termes de périls, d’instabilité et de guerres. Il a évoqué, également, une réelle volonté d’attenter à l’Algérie, comme le confirmé, a-t-il dit, l’arrivée à présent de l’entité sioniste aux portes de nos frontières.

Pour lui, « il y aura un risque majeur d’embrasement dans certaines parties du pays, si on ne parvient pas  à maitriser et à dominer la multitude de menaces qui nous entours», conclut-il.