Mohamed Baghali : la presse tient un rôle stratégique

0
46
Mohamed Baghali : la presse tient un rôle stratégique

A l’occasion du 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, le Directeur général de la Radio Algérienne salue le rôle stratégique des médias. « Un rôle renforcé dans la Constitution de 2020, par plusieurs articles qui consacrent le droit à informer et à être informé », souligne Mohamed Baghali, ce lundi sur les ondes de Jil FM.

Invité à intervenir dans l’émission Visa li’l moustakbal le mag, le Directeur général de la Radio Algérienne rappelle que « le journaliste doit bénéficier d’un maximum de liberté pour accéder à l’information et la transmettre au grand public.» Lors de cette émission spéciale, dédiée à la célébration du 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, souligne que « la constitution 2020 a apporté des nouveautés dans le domaine de la liberté de la presse, notamment la possibilité de créer un média sans agrément ».

Mohamed Baghali estime que, « les médias jouent un rôle stratégique.» Pour lui, « les médias algériens ont encore une fois prouvé leur importance et joué leur rôle durant cette pandémie, dans la sensibilisation contre la propagation du virus, mais aussi, dans l’acceptation des mesures de confinement partiel.» Le Directeur général de la Radio Algérienne insiste. « La radio algérienne, à travers son réseau de chaines nationales et locales, comme la télévision algérienne ont veillé à transmettre la bonne information en ces temps de crise sanitaire et ont pris une part importante dans la lutte objective contre la pandémie et les fausses informations véhiculées sur les réseaux sociaux. » Mohamed Baghali souligne également que cette mission est menée malgré l’apparition récurrente de cas de contaminations parmi les travailleurs de la Radio algérienne, qui ont dû maintenir le service malgré des effectifs réduits.

Les médias : partenaires, non adversaires

Le Directeur général de la Radio Algérienne insiste sur l’importance du rôle de la presse au sein de la société. « Les médias font le lien entre les différentes franges de la population, entre l’administration et les citoyens, entre les élites et le grand public… » Mohamed Baghali qui se félicite du changement de vision sur les médias. « L’ancien régime a pratiqué la politique de la division pour se maintenir. Aujourd’hui cette vision a changé. Les médias sont perçus comme des partenaires, non pas comme des adversaires.» Pour preuve, le Directeur général de la Radio Algérienne cite les rencontres périodiques que tient le Président de la République avec les représentants de médias nationaux.

Ce rôle de partenaire, la Radio algérienne le joue pleinement, notamment lors d’échéances importantes. « La radio algérienne a tracé un programme de sensibilisation autour de la nécessité de participer aux élections législatives du 12 juin prochain » affirme Mohamed Baghali, qui estime qu’il s’agit d’une étape nécessaire pour sortir de la crise économique. « Une échéance qui donne aux jeunes l’opportunité de prendre part à la décision », relève-t-il.

Un code de déontologie en cours de rédaction

« L’avenir passe par ce changement de vision », insiste Mohamed Baghali, qui précise son programme de développement de la Radio nationale. Il annonce que la Radio est en collaboration avec une entreprise publique spécialisée pour la modernisation de son département numérique. Toujours dans le souci de garder le cap sur le professionnalisme, le Directeur général de la Radio Algérienne affirme qu’un « code de déontologie est en cours de rédaction. »

« Avant d’être Directeur général, j’étais journaliste et je resterais journaliste », rappelle fièrement Mohamed Baghali avant de rendre hommage aux nombreux journalistes algériens, qui ont sacrifié leur vie  pour défendre le droit d’exercer ce noble métier et d’informer au mieux leurs concitoyens.