Une pétition oiseuse d’inspiration « printaniste »

0
198
Une pétition oiseuse d’inspiration « printaniste »

Par S.Nasser

Après les financements étrangers dont la NED américaine et le Canal français international du Quai d’Orsay,

Après l’échec humiliant de la « phase de transition », sans vote du peuple, que devrait diriger un trio proposé par Addi Lahouari.

Après la déchéance des pseudos-hirak, sans envergure, et surtout la tentative d’un groupuscule terroriste qui projetait des attentats sur les manifestants pour les imputer à « pouvoir »,

A l’approche des législatives, en bonne voie, que ce clan « printaniste » réfute.

Voici une pétition, comme forme de pression, pour propager le mensonge et l’intox que relai leurs médias de soutien dont la TV pro-Makhzen France 24 et Radio M que finance le CFI du Quai d’Orsay !

Elle est intitulée « Halte à la guerre déclarée contre le peuple Algérien » !

Pour saisir la manipulation et le mensonge, il est facile de le constater en se référant simplement aux exagérations tirées de la pétition même et la qualité de quelques signataires meneurs !

En voulant persuader que l’on dit la vérité on sombre dans l’exagération déchaînée qui consiste à diaboliser l’autre!

« … la répression [qui prend] l’allure d’une guerre ouverte contre le peuple Algérien » ; « Elle n’épargne personne, touche toutes les catégories sociales et toutes les régions du pays » ; «… invente des illusoires complots terroristes », « …enlèvement, perquisition, mise au secret » ;  « … entêtement à tenir un agenda électoral rejeté par l’immense majorité du peuple », «… naufrage de son calendrier vaccinal contre la pandémie » ; « .. refus depuis deux ans d’accéder aux revendications du Hirak » ; «En criminalisant le Hirak il se met lui-même sur la pente glissante des crimes d’Etat » ; « les droits qui sont aujourd’hui attaqués massivement et sans retenue » ; « L’Algérie se met au ban des Nations pour son mépris des droits fondamentaux de l’homme ».

En somme :

Au nom du Peuple, avec ses 43 millions de citoyens, que nous représentons :

1/ Nous tenons à notre « phase de transition », sans vote du Peuple, en objection à la Constitution

2/ Nous voulons qu’elle soit dirigée par le trio que propose Addi Lahouari depuis la France/USA

3/ Nous refusons toutes les élections ; à l’exception de celles dans le cadre de nos propositions.

Sinon tout ce qui pourrait se dérouler dans ces pseudos-hirak, comme actes délictueux ou criminels que mènent des voyous, ainsi que les répliques éventuelles des services d’ordre seront considérés comme actions « secrètes », diversion, manipulation des « services secrets » dans le but de criminaliser le Hirak afin de faire taire le peuple algérien dans ses revendications légitimes que nous portons!

Qualité de quelques signataires meneurs :

*  Lahouari Addi (signataire de la pétition): C’est celui, depuis la France, qui a désigné le trio devant diriger la « phase de transition » dans le cadre d’une « Présidence collégiale » où le peuple est exclu. Il participe souvent réunions et conférences qu’organise la NED américaine.

*  Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) : n’explique pas à ce jour les montants qu’elle a perçu du temps de Mostefa Bouchachi (lui aussi signataire de la pétition). Elle a bénéficié d’un financement de 117 000 dollars de la NED entre 2002 et 2010 (sauf en 2004). Soit plus de 1,5 milliards de centimes.

*  Le RAJ- Algérie (rassemblement-actions-jeunesse) a bénéficié de la NED d’un financement de 427 000 dollars entre 1997 et 2019. Soit plus de 5,6 milliards de centimes.

*  Radio M de El Kadi Ihsane (lui aussi signataire de la pétition) a été financée par « Canal France International (CFI) » qui dépend du Quai d’Orsay. Entre 20 000 et 80 000 euros (soit entre 300 millions et 1 milliards de centimes). Pour cette radio, la somme est plus proche de 80 000 (selon Bensaada).

 *  Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a vu récemment 150 de ses militants démissionner pour accointance des dirigeants du parti avec les islamistes de Rachad dans le but de faire « tomber le pouvoir.

Plusieurs autres ONG algériennes signataires ont bénéficié de financement américain par le biais de la NED (National Endowment for Democracy)

Rappel :

• Le financement de la NED est voté par le Congrès …consacré à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). La NED reçoit également des moyens de multinationales américaines, telles que Chevron, Coca-Cola, Goldman Sachs, Google, Microsoft, etc. ainsi que d’institutions publiques comme la Chambre de commerce des États-Unis.

• L’ancien directeur de la CIA, William Colby, déclarait en 1982, …« Il n’est pas nécessaire de faire appel à des méthodes clandestines. Nombre des programmes qui […] étaient menés en sous-main, peuvent désormais l’être au grand jour… ».

S. Nasser

 

PARTAGER