Accord sur le nucléaire iranien: Pourquoi les républicains s’attaquent-t-ils à John Kerry ?

0
169
Accord sur le nucléaire iranien: Pourquoi les républicains s’attaquent-t-ils à John Kerry ?

Par Tarek Benaldjia

«John Kerry était secrétaire d’État sous le mandat du Président Barack Obama, il a participé à la signature et aux négociations sur l’accord du nucléaire iranien. Même sous l’administration Trump, il était fermement opposé au retrait des Américains de cet accord. Il en est donc un fervent défenseur.»

Il y a des turbulences en ce moment en Israël. Quel impact aurait un potentiel John Kerry sur un rapprochement Occident-Iran? Telles est la question.

L’ancien secrétaire d’État américain John Kerry aurait révélé au ministre iranien des Affaires étrangères des informations sur les opérations secrètes menées par Israël contre la République islamique en Syrie.

Dans un enregistrement audio fuité, Javad Zarif affirme que Kerry l’a informé que Tel Aviv a attaqué les intérêts iraniens au moins 200 fois, rapporte le New York Times.

Javad Zarif a ajouté qu’il avait été étonné par cette révélation. Puisque il expliquait lui-même dans l’enregistrement que ses déclarations étaient «ses opinions personnelles».

John Kerry, qui a été le chef de la diplomatie américaine en 2013 et 2017 et qui est actuellement l’envoyé spécial du président Joe Biden pour le climat, a rejeté le rapport et a qualifié les allégations de “incontestablement fausses.”

“Je peux vous dire que cette histoire et ces allégations sont incontestablement fausses. Cela ne s’est jamais produit – ni lorsque j’étais secrétaire d’État, ni depuis”, a-t-il déclaré sur Twitter.

Ces informations ont suscité une vive réaction de la part des républicains, qui ont réclamé la démission de John Kerry et l’ouverture d’une enquête à son encontre.

« C’est révoltant à plus d’un titre. Biden et Kerry doivent répondre de la raison pour laquelle Kerry donne des informations à l’Iran, le premier sponsor du terrorisme, tout en poignardant dans le dos l’un de nos plus grands partenaires, Israël », a déclaré l’ancienne ambassadrice de Washington auprès des Nations unies, Nikki Haley.

Le sénateur républicain Dan Sullivan, de l’Alaska, a déclaré que Kerry devait démissionner.

« Depuis que je suis au Sénat, je n’ai jamais demandé la démission de quelqu’un. Mais son bilan, le bilan de John Kerry, qui a porté atteinte aux familles de travailleurs et aux intérêts de la sécurité nationale américaine, était insupportable », a déclaré le sénateur républicains Sullivan.

Le républicain Jim Banks, de l’Indiana, membre de la commission des services armés de la Chambre des représentants, a pour sa part appelé à la démission immédiate de Kerry et à une enquête « rétroactive », selon le Washington Free Beacon.

Suite à cet incident, plusieurs voix se sont élevées en Iran pour demander la démission du ministre. La fuite intervient en effet à un moment critique pour la diplomatie iranienne, alors qu’ont débuté les pourparlers de Vienne, visant à un accord sur le nucléaire avec les États-Unis et les puissances occidentales.

Sur Twitter, l’ancien vice-président Mohammad-Ali Abtahi a déclaré que cette fuite «équivalait à ce qu’Israël vole des documents nucléaires» à l’Iran.

L’analyse de « Astrid Viaud », spécialiste des sanctions et du programme nucléaire iranien, pour Le Désordre mondial. Se demande dans la vidéo en bas:

Pourquoi cette panique?

Y avait-il autre chose sur cet enregistrement pour provoquer de si vives réactions de Washington à Téhéran? Astrid Viaud, chercheuse au think tank Vocal Europe, docteur en sciences politiques et sociales de l’Université catholique de Louvain (UCL) et spécialiste des sanctions et du programme nucléaire iranien, considère que cette fuite est particulièrement intrigante.

«Cette fuite est étonnante pour la culture de la République islamique d’Iran puisque jamais une telle chose n’a été révélée auparavant. Et cela tombe à un moment qui est relativement critique puisque l’on assiste à la reprise des négociations sur le nucléaire iranien à Vienne depuis le début avril, qui ont pour but de remettre les États-Unis dans l’accord sur le nucléaire iranien et de ramener l’Iran progressivement dans les engagements qu’il a pris vis-à-vis de cet accord.

Une vidéo , dans laquelle L’experte Astrid Viaud,  nous décrypte le mystérieux enregistrement dont la fuite livre un des architectes de l’accord nucléaire iranien, l’ancien secrétaire d’État américain John Kerry, à la vindicte des néoconservateurs. On sait que John Kerry jouait un rôle en 2015 sur ces accords. N’est-il pas étrange qu’il soit spécifiquement ciblé? C’est effectivement assez surprenant, confirme l’experte Astrid Viaud.

On est en droit de se demander également, si ce n’est pas une campagne sioniste sur Kerry parce qu’il est pour le retour à l’accord sur le nucléaire iranien, idem pour le référendum au Sahara occidental. La  vraie violation de l’accord, c’est le fait  d’avoir donné le nom de scientifiques iraniens à l’Israël pour qu’ils se fassent assassiner. N’est-ce pas vrai ?

https://youtu.be/zp1hHSuojvA

 

PARTAGER