Dr Mohamed Yousfi, président du Snpssp : tous les points en suspens ont été abordés lors de la rencontre avec le ministre

0
67
Dr Mohamed Yousfi, président du Snpssp : tous les points en suspens ont été abordés lors de la rencontre avec le ministre

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’instruction du Président de la République relatives au renforcement du dialogue et de la concertation avec les partenaires sociaux, le Syndicat des praticiens spécialistes de la santé publique (Snpssp)  a été reçu par le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid.

Lors de cette rencontre, tous les points qui sont suspens ont été abordés particulièrement les mesures incitatives, indique Docteur Mohamed Yousfi, président du Snpssp, lors de son passage, mercredi matin, à l’Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.

Plusieurs dossiers ont été, donc, relancés à cette occasion, notamment ceux inhérents au Service civil , que « nous défendons depuis 19 ans, soit depuis 2002», précise l’invité.

L’autre mesure incitative, abordée  lors de cette rencontre, ajoute Dr Yousfi c’est l’amendement du statut particulier. « Avec le niveau de Bac +12, le statut du spécialiste de santé publique est celui qui était le plus pénalisant dans la fonction publique»,estime t-il

Pour lui, si on veut encourager les spécialistes à rester dans le secteur public, qui est la colonne vertébrale de la santé publique, « il faudrait en urgence revoir ce statut qu’on a défendu avec des grèves pendant des années et jusqu’à présent on attend toujours son amendement».

« Autre chose aussi concernant, nos revendication, il y a aussi un point qui est important c’est la discrimination en matière d’imposition, imposée entre confrères spécialistes de la santé publique et spécialiste hospitalo-universitaires », ajoute t-il.

Le président du Syndicat des praticiens spécialistes de la santé publique fait savoir que suite à leur dernière réunion avec le Premier ministre, deux revendications essentielles ont été débloquées, à savoir l’organisation des concours de gradation et la mise en conformité de la prime d’intéressement. « On attend qu’ils soient finalisés ces jours-ci », dit-il.

D’autre part, l’intervenant a profité de cette occasion pour réitérer la disponibilité de son syndicat à contribuer à tous les efforts permettant au secteur de se développer dans un climat favorable basé sur le dialogue, la concertation et la confiance.

Enfin, Dr Yousfi s’est félicités du dialogue et de la concertation auxquels a appelé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors du dernier Conseil des ministres. « Le président de la République a donné des instructions, mais attend toujours leurs concrétisations sur le terrain, et cela, est le rôle du gouvernement et du ministère de la santé », conclut-il.