Retour sur les essais nucléaires français en Algérie : Le génocidaire revient sur le lieu de son génocide

0
246
Retour sur les essais nucléaires français en Algérie : Le génocidaire revient sur le lieu de son génocide

L’un des médias français les plus hostiles à l’Algérie, en l’occurrence France24 a diffusé ce dimanche soir, un reportage sur les crimes coloniaux des essais nucléaires français effectués dans le Sud Algérien.

L’émission Billet –retour nous livrera des témoignages sur ces crimes contre l’humanité et l’environnement, où les algériens autochtones étaient des cobayes.
Plus de 60 ans après, les conséquences des trois essais nucléaires dont celui de «  la gerboise bleue » qui avait la puissance de quatre fois de la bombe d’Hiroshima, et 17 expérimentations nucléaires au total,sont encore d’actualité face à l’obstination de la France à ne pas décontaminer les sites et indemniser les victimes de ces essais. Cette même France des François Hollande ou Emmanuel Macron, qui continue de chanter et de s’identifier aux Sommets des COP.

Le reportage de France24, mettra l’accent sur le combat quotidien des victimes des deux rives de la Méditerranée, dont des anciens appelés du contingent français, et surtout de la population du Sud Algérien livrés à leur sort.

Il convient de rappeler, que malgré la promulgation de la Loi Morin, les victimes du Sahara algérien, sont exclues des indemnisations et leurs dossiers sont fréquemment retoqués.

Il convient de rappeler, également que cette question avait été évoquée par le général des corps d’armée, Said Chanegriha, chef d’état-major de l’ANP,lors de la réception le mois dernier  du général d’armée, François Lecointre, chef d’Etat-major des Armées françaises,

Dans un communiqué rendu public, le jeudi 8 avril 2021, le Ministère Algérien de la Défense nationale MDN, avait indiqué, que Said Chanegriha avait évoqué “la problématique liée à la réhabilitation des deux anciens sites d’essais nucléaires français, à Reggane et In-Ikker”.

“Je tiens à évoquer la problématique des négociations, au sein du Groupe algéro-français, au sujet des anciens sites d’essais nucléaires et des autres essais au Sahara algérien, où nous attendons votre soutien, lors de la 17ème session du groupe mixte algéro-français, prévue en mai 2021, pour la prise en charge définitive des opérations de réhabilitation des sites de Reggane et In Ekker, ainsi que votre assistance pour nous fournir les cartes topographiques permettant la localisation des zones d’enfouissement, non découvertes à ce jour, des déchets contaminés, radioactifs ou chimiques”, avait martelé Said Chanegriha.

La question des essais nucléaires est centrale dans le dossier mémoriel entre la France et l’Algérie. La déclassification de documents secret-défense permettrait de mieux appréhender les effets des expérimentations nucléaires sur les hommes et l’environnement. Mais pour cela, il faudra légiférer et abroger une loi française de 2008 qui a rendu incommunicables certaines archives liées aux armes de destruction massive.

Aujourd’hui, les autorités algériennes réclament les positions de ces déchets radioactifs et invitent la France à participer à la décontamination des sites.

https://www.france24.com/fr/%C3%A9missions/billet-retour/20210514-reggane-les-irradi%C3%A9s-du-sahara