Rachad affiche son allégeance aux officines étrangères : Ces néo-harkis de l’Union Européenne

0
147
Rachad affiche son allégeance aux officines étrangères : Ces néo-harkis de l'Union Européenne

Par Hocine Neffah

On comprend maintenant toute cette agitation qui se confondait abusivement avec le Mouvement populaire, alors que les desseins et les plans étaient bel et bien conçus et orchestrés d’outre-mer par des puissances étrangères dont l’appétit expansionniste et impérialiste n’est pas à démontrer.

Le cynisme a atteint son paroxysme, la schizophrénie s’est substituée à la réalité objective et concrète.
C’est le moins que l’on puisse dire d’une cohorte errante qui parle au nom des Algériens en général et de la diaspora en particulier. Cette cohorte pue la haine et la traîtrise, elle dégage une odeur nauséabonde en croyant qu’elle recourt à une pratique qui nécessite une sérieuse séance psychanalytique. Son agitation digne d’une secte fait montre d’une réalité politique de caniveau.
Il s’agit du groupuscule et des affidés du mouvement obscurantiste et terroriste, Rachad. Ce groupuscule a franchi le Rubicon, il s’est montré sans ambages comme étant le valet et la «goupille» de l’Union européenne. Ce visage que beaucoup cherchaient à cacher d’une manière subtile, vient d’être démasqué d’une façon claire et nette.

La date du 23 mai sera gravée dans la mémoire des Algériens et des Algériennes. Une date bien «auréolée» par une lâcheté et une traîtrise qui montrent on ne peut plus clairement la vassalité de cette secte aux officines étrangères et des forces obscures dont les visées se font maintenant exprimer clairement et d’une manière manifeste, à savoir des visées d’ingérence et d’interférence néocolonialistes des plus criardes.
Donc, pour ainsi dire, le conglomérat du Rachad et quelques ouailles qui ne savent pas à quel saint se vouer servent bel et bien un agenda dangereux consistant à entamer le processus de la destruction de l’État national. Mais l’objectif central de tout ce «tintamarre», c’est bien de cibler la matrice dudit État, à savoir l’institution militaire qui est la garante de la pérennité de l’État national et ses institutions.

On comprend, maintenant, toute cette agitation qui se confondait abusivement avec le Mouvement populaire, alors que les desseins et les plans étaient bel et bien conçus et orchestrés d’outre-mer par des puissances étrangères dont l’appétit expansionniste et impérialiste n’est pas à démontrer ni à illustrer.
Le semblant de rassemblement de Strasbourg du 23 mai dernier a dénudé cette kyrielle de vendus et de vassaux. Ils étaient en synergie avec les desiderata et les orientations reçues de leurs maîtres de l’étranger.
Il est évident, maintenant, que les ennemis du pays sont démasqués, ils se montrent sans scrupule et toute honte bue. Ce qui est nouveau, aujourd’hui, par rapport à cette secte obscure et néfaste pour le pays, c’est que même au niveau de la diaspora, les Algériens et les Algériennes leur ont tourné le dos, ils les ont jetés en pâture. Il fut un temps où ils osaient parler au nom de tous les Algériens et de toutes les Algériennes. Maintenant, même au niveau de la diaspora ils sont vomis et pestiférés. La déconfiture et le fiasco sont bel et bien consommés, ils savent que le temps de la versatilité et de l’imposture ne peuvent plus résister face à une réalité qui est en train de les disqualifier et les discréditer d’une manière saillante et manifeste. Le Mouvement populaire avait annoncé son oracle dans le sillage d’une Algérie démocratique et sociale, mais aussi unie et indivisible. Cette unité et cet attachement à la démocratie sociale du peuple algérien n’ont pas été bien perçus par les concepteurs du «printemps» arabe, un printemps porteur de désintégration des États nationaux, un printemps dont le diktat de l’impérialisme et le sionisme est la caractéristique probante et saillante.
L’avènement de la secte islamo-makiste a complètement dénaturé la trajectoire de cet élan foncièrement patriotique et souverainiste. Ils ont été instrumentalisés comme outil de propagande, mais aussi comme levier de destruction de la patrie dans la perspective de paver la vie aux forces néocolonialistes et impérialistes pour asseoir leur plan ourdi consistant à faire main basse sur les richesses du pays.

Ces valets de l’Union européenne et autres institutions qui font dans le sélectif en matière des droits de l’homme et de la démocratie en fonction de leurs intérêts de classe, qui obéissent à leurs démarches géostratégiques, sont aujourd’hui aux abois, ils ont perdu l’essentiel de leur existence, à savoir la patrie et son peuple qui ne cessent de les choisir du doigt comme étant des «néo-harkis» et des valets du néocolonialisme.

Source: L’expression

http://www.lexpressiondz.com/nationale/ces-neo-harkis-de-l-union-europeenne-344457?fbclid=IwAR0NP7tYgQwReL27j9VtZpPoD7-LyN_nV1l3DrTi3PGI6X8Cnv_IPNc-BZI

PARTAGER