L’ANP, une “réalité positive” qui a protégé le pacifisme du Hirak

0
69
L'ANP, une "réalité positive" qui a protégé le pacifisme du Hirak

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a rendu un hommage appuyé à l’Armée nationale populaire (ANP) qu’il a qualifié de “réalité positive” ayant “préféré protéger le pacifisme” du mouvement populaire Hirak du 22 février 2019.

“Le poids de l’Armée est une réalité positive. Si nous n’avions pas une Armée aussi moderne et aussi professionnelle, la situation en Algérie serait pire qu’en Libye ou en Syrie”, a affirmé le Président Tebboune dans une interview à l’hebdomadaire français Le Point. Il a fait savoir que pendant le Hirak, “certains, y compris dans les rangs de ceux qui se prétendent démocrates, ont demandé à l’Armée d’intervenir”, ajoutant que l’ANP “a refusé, préférant protéger le pacifisme du mouvement”.

“Si elle avait voulu prendre le pouvoir, elle l’aurait fait. C’était une demande populaire, le peuple l’appelait à faire cesser la comédie du cinquième mandat et la déliquescence de l’Etat”, a-t-il rappelé, soutenant que “l’Armée n’a pas pris le Pouvoir et ne le prendra pas, parce qu’elle est légaliste”.

Le chef de l’État a rappelé, à cette occasion, que “l’Armée s’est retirée de la politique depuis la fin des années 1980” et que “l’époque où des officiers de l’Armée siégeaient au Comité central du FLN (ex-parti unique au Pouvoir) est terminée”, soulignant que “l’Armée ne fait plus de politique”.