Retrait militaire français du Mali: Les non-dits

0
102
Retrait militaire français du Mali: Les non-dits

Les évènements s’accélèrent au Mali et livrent un important lot d’informations sur une région confrontée à une guerre d’influence des puissances étrangères, et la naissance d’un sursaut révolutionnaire qui lutte pour se débarrasser du diktat néocolonialiste.
Les dernières heures ont été riches en informations qui en disent long sur les stratégies de mettre la région du Sahel, sous tutelle de la France, au nom de la lutte antiterroriste.

La France suspend ses opérations militaires au Mali

Ainsi, la France a annoncé ce jeudi, la suspension des opérations militaires conjointes avec les forces françaises. Selon Paris, cette décision de suspension à titre conservatoire est liée à la transition politique en cours dans le pays. La menace de retrait de la France du Mali, n’a certainement pas un lien avec le souci de la stabilité de ce pays, ou la promotion de la démocratie, comme annoncé par les tenants des dividendes de Françafrique, mais de la présence militaire russe dans cette région et qui ne cesse de gagner du terrain.

Pour beaucoup d’observateurs, la Russie projette une présence plus dense au Mali, après la République Centrafricaine RCA.

Certains analystes, avance que le nouveau « coup d’État dans le coup d’état » faisait l’affaire de Moscou qui aurait promis à l’homme fort de Bamako de le soutenir militairement pour combattre les groupes terroristes qui menacent la stabilité et l’unité du Mali

Une proposition que le président français Emmanuel Macron aurait trouvée comme dangereuse et l’a catégoriquement déconseillée au président de la transition Bah N’daw au récent sommet de Paris. Il convient de rappeler, que l’opération militaire française Barkhane, et le G5 du Sahel, dirigé par Paris n’ont jamais réussi à mettre fin à la menace terroriste dans cette région sensible du continent africain