Port d’Oran: Une carcasse de sanglier dans une cargaison de blé en provenance de la France

0
229
Port d'Oran: Une carcasse de sanglier dans une cargaison de blé en provenance de la France

Le feuilleton des scandales du blé sont loin d’être terminé. Après les quantités du blé avarié des ports d’Alger et d’Annaba, c’est au tour du port d’Oran, d’être secoué par un autre scandale, vingt ans après l’affaire du blé avarié appelée « affaire Codial ».

Ainsi, le port d’Oran s’est réveillé ce lundi par une affaire lié à l’importation de blé transporté par un cargo portant le nom de Lady Lilly, en provenance du port français de Rouen.

 

Ainsi, lors de l’opération de mise en silo, par le cyclone nettoyeur de grains le blé, il a été découvert une carcasse d’un sanglier, suscitant l’émoi et l’indignation des travailleurs, qui alertèrent les autorités compétentes qui n’ont pas tardé à ouvrir une enquête pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire..
.
En attendant plus d’explications et de détails de cette affaire liée à la santé publique, il convient de rappeler, que l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a refoulé, il y a quelques jours, une cargaison de blé a s varié d’une quantité de 33 000 tonnes en provenance du Canada.

Dans un communiqué rendu  public mercredi dernier ; l’OAIC a expliqué avoir rejeté en date du 24 mai dernier une cargaison de blé pour non-respect des normes par le fournisseur “Richardson”. Le navire a été saisi.

Cette affaire intervient quelques mois après l’affaire à l’origine du limogeage de l’ancien DG de l’OAIC en l’occurrence Abderrahmane Bouchahda, dans le sillage de l’affaire des 30 000 tonnes de blé tendre importées de Lituanie, dont une partie de la marchandise était  impropre à la consommation.

ou l’appareil qui aspire le blé, il a été découvert une carcasse d’un sanglier, suscitant l’émoi et l’indignation des travailleurs, qui alertèrent les autorités compétentes qui n’ont pas tardé à ouvrir une enquête pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire.
En attendant plus d’explications et de détails de cette affaire liée à la santé publique, il convient de rappeler, que l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a refoulé, il y a quelques jours, une cargaison de blé a s varié d’une quantité de 33 000 tonnes en provenance du Canada.

Dans un communiqué rendu  public mercredi dernier ; l’OAIC a expliqué avoir rejeté en date du 24 mai dernier une cargaison de blé pour non-respect des normes par le fournisseur “Richardson”. Le navire a été saisi.

Cette affaire intervient quelques mois après l’affaire à l’origine du limogeage de l’ancien DG de l’OAIC en l’occurrence Abderrahmane Bouchahda, dans le sillage de l’affaire des 30 000 tonnes de blé tendre importées de Lituanie, dont une partie de la marchandise était  impropre à la consommation.

PARTAGER